S’abonner

Pourquoi faut-il un ID d'abonné pour le traitement des plaintes ?

Lorsqu'un abonné marque votre message comme courrier indésirable, l'opérateur de messagerie vous renvoie ce message au format ARF qui indique qu'une plainte a été émise. La mesure attendue par l'opérateur est de supprimer cet abonné de vos listes pour qu'il ne reçoive pas vos futures campagnes.

Seuls les opérateurs de messagerie qui proposent une boucle de rétroaction sur les plaintes vous enverront un message ARF lorsqu'une plainte est émise. L'inscription est obligatoire. Les opérateurs de messagerie qui ne proposent pas de boucle de rétroaction sur les plaintes ne vous enverront pas de message au format ARF.

Les opérateurs de messagerie qui proposent une boucle de rétroaction sur les plaintes retirent les informations nominatives du message ARF (comme l'adresse email de l'abonné) pour protéger le droit à la vie privée. Ceci complique donc l'identification et la suppression de l'abonné.

Le seul moyen de savoir quel abonné a émis une plainte est d'ajouter un ID d'abonné sous forme d'en-tête X-header dans l'en-tête de votre message. Lorsque l'opérateur de messagerie vous renvoie le message ARF, l'en-tête X-header contenant l'ID de votre abonné sera inclus. Vous pouvez ensuite utiliser cet ID d'abonné de l'en-tête X-header pour chercher l'abonné correspondant dans votre base de données.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande