S’abonner

Bonnes pratiques de Microsoft en matière de délivrabilité (Outlook.com et Hotmail)

Voici un récapitulatif des bonnes pratiques pour envoyer un message aux utilisateurs de messageries Microsoft, avec notamment les instructions destinées aux expéditeurs de messages en masse, les facteurs de délivrabilité et l'envoi à partir de nouvelles adresses IP. La mise en œuvre de ces bonnes pratiques peut vous permettre d'améliorer votre réputation d'envoi et votre placement en boîte de réception, sans toutefois le garantir.

Bonnes pratiques

  • Encouragez les destinataires à ajouter votre adresse d'envoi à leur liste d'expéditeurs de confiance. Les messages envoyés à des adresses email qui figurent sur la liste des expéditeurs de confiance contournent le filtre SmartScreen et sont remis en boîte de réception.
  • Abonnez-vous au programme Microsoft Junk Mail Reporting (JMRP) et éliminez de vos campagnes futures tous les usagers qui se sont plaints.
  • Abonnez-vous au service Microsoft Smart Network Data Services (SNDS) pour vous aider à résoudre les problèmes de remise en boîte de réception et de réputation d'envoi.
  • Conformez-vous à toutes les normes techniques pour la transmission des messages, notamment celles de Request for Comment RFC 2821 et RFC 2822.
  • Après avoir reçu un code d'erreur Simple Mail Transfer Protocol (SMTP) entre 500 et 599, n'essayez pas de renvoyer le message à ce destinataire.
  • N'ouvrez pas plus de 500 connexions simultanées aux serveurs de messagerie Microsoft. N'envoyez pas plus de 50 messages par connexion. Microsoft peut ajuster votre connexion et votre débit en fonction de votre réputation d'envoi. Surveillez vos codes d'erreur SMTP pour les messages de report de distribution et ajustez vos envois en conséquence.
  • Si vous constatez des messages de report de distribution de type 4xx provenant de Microsoft, Microsoft vous recommande de stopper tous vos envois à partir de cette adresse IP pendant au moins une heure, puis de reprendre les envois à une cadence moins soutenue. Si les messages de report de distribution continuent après la reprise des envois, vous devez stopper les envois de cette adresse IP pendant au moins 24 heures.
    • Veuillez consulter les codes d'erreur SMTP de Microsoft pour des informations complémentaires sur les messages de report de distribution.
    • Tentez de trouver la cause des messages de report de distribution et résolvez le problème. Vous devez vous assurer en particulier qu'ils ne sont pas provoqués par un accès non autorisé à votre adresse IP.
    • Si vous continuez à effectuer des envois à fréquence élevée alors que vous recevez des messages de report de distribution, cela peut avoir un impact négatif sur votre réputation d'envoi et provoquer à terme une diminution du taux de placement en boîte de réception.
  • N'envoyez pas de messages via un relais ouvert ou un serveur proxy ouvert. Assurez-vous que tous les messages envoyés à partir de vos serveurs sont autorisés.
  • N'envoyez pas de messages à partir d'une adresses IP dynamique.
  • Les adresses IP doivent avoir un enregistrement Domain Name System (PTR) inverse.
  • Incluez toujours des URL valides et fiables dans le contenu de vos messages. N'incluez aucun lien vers des sites web de phishing. Veillez à mettre en évidence le site web vers lequel le destinataire sera dirigé et si c'est un site web valide.
  • Utilisez le format URL standard. Évitez d'utiliser des adresses IP dans l'URL.
  • Authentifiez tous les e-mails en utilisant les protocoles Sender Policy Framework (SPF), Domainkeys Identified Mail (DKIM) et Domain-based Message Authentication Reporting and Conformance (DMARC).
  • Utilisez une marque claire dans votre message avec une adresse d'expéditeur qui permettra aux destinataires de vous identifier facilement.
  • Supprimez les abonnés inactifs qui ne souhaitent pas recevoir de messages de votre part.
  • Utilisez l'en-tête List-Unsubscribe avec l'option mailto: dans tous vos flux de messages.
    • Si vous n'utilisez pas l'option mailto:, Microsoft donnera à vos abonnés une option leur permettant de bloquer vos futurs messages.
    • L'option mailto: permettra à vos abonnés de se désinscrire de vos campagnes email au lieu de vous bloquer. Les futurs messages seront placés dans le dossier Courriers indésirables. Veillez à traiter toutes les demandes de désinscription dès leur réception.
  • Insérez un lien de désinscription bien visible dans chaque e-mail et traitez immédiatement toutes les demandes de désinscription. Faites cela en complément de l'utilisation de l'en-tête List-Unsubscribe.
  • Rodez vos nouvelles adresses IP et veillez à mettre à jour votre compte Junk Email Reporting Program (JMRP) pour recevoir les rapports de plaintes. Les nouvelles adresses IP qui utilisent le même domaine Return-path héritent de sa réputation. Ceci facilite le processus de rodage si vous avez une bonne réputation de domaine.
  • N'envoyez pas de messages qui dépassent les 25 Mo.
  • N'utilisez pas de langage de script tel que ActiveX ou JavaScript.
  • Pour garantir que les messages ne sont pas marqués comme provenant d'un expéditeur inconnu, rejoignez le programme de Certification Return Path. La liste blanche propriétaire de Return Path fournit à Microsoft une liste d'expéditeurs responsables ayant d'excellents indicateurs de performance pour les catégories telles que les plaintes et les adresses pièges.
  • N'essayez pas de vérifier l'adresse de messagerie des destinataires sans envoyer de message (namespace mining). Microsoft interprète ce comportement comme un spammeur qui essaye de récolter des adresses email ou comme une attaque au dictionnaire potentielle.
  • Veillez à ce que les nouveaux abonnés Microsoft dans chaque envoi ne dépassent pas les 5 % du total des abonnés Microsoft. Par exemple, si vous faites un envoi à 100 000 abonnés pour une simple campagne, vous ne devez pas dépasser 5 000 nouveaux abonnés Microsoft. Les nouveaux abonnés sont les personnes qui ont récemment accepté de recevoir vos campagnes et qui n'ont pas encore reçu de message à caractère marketing de votre part. Divisez vos campagnes si vous dépassez les 5 000 nouveaux abonnés Microsoft.
  • Évitez les appels à l'action trop pressants (par ex : « Inscrivez-vous dès maintenant ! », « Connectez-vous maintenant ! » et « Effectuez la mise à jour immédiatement ! »). Ces appels à l'action sont généralement utilisés par les spammeurs et peuvent contribuer à des problèmes de délivrabilité avec Microsoft. L'utilisation d'appels à l'action incitatifs, (par ex : « Achetez maintenant », « Téléchargez notre application », « Économisez », « Obtenez votre bon de réduction » et « En savoir plus » est en revanche une bonne pratique. Essayez de tester des variantes de appel à l'action pour trouver ce qui parle le plus à vos abonnés.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande