S’abonner

Présentation de la boucle de rétroaction de Gmail

Gmail propose un service de boucle de rétroaction aux expéditeurs aux volumes élevés et aux fournisseurs de services de messagerie (FAI). La boucle de rétroaction de Gmail diffère de celles proposées par d'autres opérateurs de messagerie, car elle n'envoie pas les plaintes au format ARF (Abuse Reporting Format). Pour préserver la confidentialité des utilisateurs, la boucle de rétroaction de Gmail fournit un rapport qui contient les statistiques agrégées des courriers indésirables pour les destinataires du domaine @gmail.com sur la base d'identifiants spécifiques de l'en-tête.

Veuillez noter que certains expéditeurs à faible volume ne pourront pas visualiser les données de la boucle de rétroaction, même si toutes les conditions requises pour son implémentation ont été respectées. Gmail exige en effet que les expéditeurs atteignent un certain volume d'envoi non divulgué et un seuil de plaintes pour spam avant de leur donner accès aux données. C'est pourquoi les expéditeurs à volume élevé et les fournisseurs de services de messagerie sont ceux qui profiteront le plus des avantages de la boucle de rétroaction de Gmail.

Gmail ne fournit que des informations agrégées
Les notifications de la boucle de rétroaction de Gmail sont uniquement envoyées sous la forme de taux globaux de plaintes. Ces derniers sont basés sur le nombre d'emails qui atteignent la boîte de réception, et non sur le nombre d'emails envoyés. Les plaintes pour spam transmises par les abonnés ne sont pas disponibles.  

La boucle de rétroaction de Gmail n'envoie que des données agrégées, car elle est conçue pour aider les expéditeurs à volume élevé à détecter toute utilisation frauduleuse de leurs systèmes. La boucle n'a pas vocation à être utilisée en tant qu'outil de résolution des problèmes de remise en boîte de réception ni comme un outil de suppression des plaintes.

Avantages pour les expéditeurs
La boucle de rétroaction de Gmail vous renseigne sur les campagnes qui sont susceptibles de recevoir un nombre significatif de signalements de courriers indésirables de la part des utilisateurs de Gmail. 

Conditions requises
Les expéditeurs qui utilisent la boucle de rétroaction de Gmail doivent :

  • S'abonner aux outils de l'administrateur de messagerie Gmail
  • S'authentifier auprès de DomainKeys Identified Mail (DKIM)
  • Publier un enregistrement Sender Policy Framework (SPF record)
    • S'assurer que toutes les adresses IP d'envoi sont publiées dans le SPF record, qu'elles possèdent un enregistrement de résolution DNS inverse valide et qu'elles correspondent à un nom d'hôte valide (le domaine DKIM est souhaité)
  • Adhérer à une règle Domain-based Message Authentication, Reporting & Conformance (DMARC) 

Gmail encourage également les expéditeurs à se conformer à ses Instructions destinées aux expéditeurs de messages en masse.

Comment implémenter le service

Pour implémenter la boucle de rétroaction, Gmail vous demande d'insérer un en-tête spécial appelé Feedback-ID.

Format de l'en-tête
L'en-tête doit respecter l'un des formats suivants :

  • Feedback-ID: a:b:c:ESPid (pour les ESP)
  • Feedback-ID: a:b:c:Senderid (pour les expéditeurs à volume élevé)

où :

  • Feedback-ID est le nom de l'en-tête qui doit être incorporé.
  • a, b, c sont des champs facultatifs qui peuvent être utilisés par les ESP ou par les expéditeurs à volume élevé pour incorporer jusqu'à 3 identifiants de leur choix, comme une campagne, un segment ou un client. Ces identifiants peuvent être modifiés en fonction des attributs pour lesquels vous souhaitez effectuer un suivi.
  • ESPid ou SenderID est un identifiant unique obligatoire qui est choisi par l'expéditeur et qui peut contenir entre 5 et 15 caractères. Utilisez le même identifiant ESPid ou senderID pour tous vos flux de messages envoyés à Gmail.
    • Les données ne s'afficheront pas si le ESPid/SenderID est absent.

Par exemple :

Feedback-ID: CampaignID:SegmentID:Senderid

Feedback-ID: Holiday1:NewCustomers:CompanyX

Astuces pour l'implémentation

  • Assurez-vous de ne pas utiliser les mêmes identifiants pour différentes campagnes (excepté l'ESPid et le SenderID qui doivent être identiques pour tous les flux de messages) sans quoi les données risquent d'être agrégées avec des identifiants non apparentés.
  • Ajoutez votre domaine DKIM aux outils de l'administrateur de messagerie de Gmail pour pouvoir accéder aux données.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande